< meta name="p:domain_verify" content="9a08ce75d8de9b5697573b2e08dd7fe3"/>

Sandra Guillemin vous propose :

La psychogénéalogie : un outil puissant pour les personnes en quête de sens

Dans la quête de mieux se comprendre soi-même, il est souvent nécessaire de plonger dans les profondeurs de nos racines familiales. La psychogénéalogie offre une approche fascinante pour explorer les dynamiques familiales et individuelles qui influencent notre existence. La psychogénéalogie offre une fascinante exploration des dynamiques familiales et individuelles, influençant notre existence bien au-delà des liens biologiques. Imaginez une famille où plusieurs membres ont vécu des tragédies similaires à des âges similaires, comme la perte d’un parent à un jeune âge. Ces événements peuvent créer des schémas transgénérationnels de deuil non résolu, affectant les générations suivantes. Cela peut se traduire par des schémas émotionnels et comportementaux comme le fait de refuser de parler du décès ou de ne pas former de relations proches de peur de revivre la douleur de la perte d’un être cher… Dans cet article, nous plongerons dans les fondements de la psychogénéalogie, ses concepts clés, les outils pour avancer, et comment vous pouvez commencer votre propre voyage de découverte.

Les origines de la psychogénéalogie

La psychogénéalogie puise ses racines dans les travaux pionniers de psychanalystes tels que Carl Gustav Jung et Sigmund Freud. Cependant, c’est avec le travail novateur de psychothérapeutes contemporains comme Anne Ancelin Schützenberger et Alejandro Jodorowsky que la discipline a pris son essor dans les années 1970. Depuis, la psychogénéalogie est devenue un outil précieux pour comprendre les schémas familiaux récurrents et les transmissions transgénérationnelles.

Sandra Guillemin - psychogénéalogie

Les concepts clés de la psychogénéalogie

Les concepts clés de la psychogénéalogie fournissent une fenêtre fascinante sur les dynamiques familiales et individuelles qui façonnent notre existence. Parmi ces concepts, les secrets de famille occupent une place centrale. Ces secrets peuvent être des événements traumatisants, des histoires non dites ou des informations cachées qui influent sur la dynamique familiale et imprègnent l’inconscient collectif. Dans son livre, Evelyne Bissone-Jeufroy donne un exemple avec une patiente nommée Rosa : « Je constate qu’elle se touche sans arrêt les épaules, la nuque et le haut du dos. Mais depuis quelques jours, pour la première fois cette douleur s’est envolée. Cette femme avait mené sa petite enquête et en particulier sur son arrière grand-mère. L’histoire familiale qu’elle connaissait racontait qu’elle était morte à cause de la grippe espagnole, mais elle avait le sentiment qu’on ne lui disait pas tout et elle avait décidé d’interroger un de ses cousins. Celui-ci a finalement révélé que cette arrière grand-mère n’était morte de de maladie, mais qu’elle s’était pendue à 32 ans, honteuse d’avoir trompé son mari avec un ami. A l’instant même où Rosa a lu le mit pendue, sa douleur à la nuque et aux épaules a disparu comme par magie. Selon la psychogénéalogie, ce qui n’est pas dit est transmis. Si l’on en parle, il n’ y a pas de transmission. 

Les loyautés invisibles représentent un autre concept clé de la psychogénéalogie. Il s’agit des liens émotionnels et des alliances qui se développent au sein de la famille, souvent inconsciemment, en réponse à des événements passés. Par exemple, un enfant peut se sentir obligé de prendre soin d’un parent malade, même au détriment de sa propre santé ou bonheur, en raison d’un sentiment de loyauté envers la famille. Il y a aussi un exemple très connu celui de John Fitzgerald Kennedy décédé le 22 novembre à 46 ans. Le jour de son assassinat et de son âge sont des répétions exactes des premiers décès de sa lignée paternelle (22/11 à l’âge de 46 ans). JFK avait refusé la protection par loyauté familiale. 

Le syndrome d’anniversaire est un phénomène où les événements tragiques ou significatifs survenus à un membre de la famille sont répétés ou ressentis par les générations suivantes autour de la même période. C’est en travaillant avec des malades atteints d’un cancer en phase terminale qu’Anne Ancelin Schützenberger repère et met en lumière ce syndrome d’anniversaire. Elle a ainsi confirmé les découvertes que Joséphine Hildgard avait faites (de 1952 à 1988) en repérant la corrélation entre l’apparition des psychoses chez un grand nombre de malades dans les hôpitaux où elle exerçait, et la répétition dans la famille de ces malades d’un évènement traumatisant vécu dans l’enfance par un individu qui perd sa mère ou son père par décès, internement psychiatrique ou accident. L’apparition de ces psychoses se produisait, comme une « coïncidence », à une date ou à un âge précis correspondant à ceux de l’évènement traumatique. Un cancer se déclenche parfois à la date anniversaire où l’âge auquel une mère, un grand-père ou une tante étaient, précédemment, morts d’un cancer ou d’un accident. Cette répétition inconsciente constituerait une sorte de loyauté familiale, invisible comme une identification inconsciente à une personne clé de l’arbre, aimée et/ou importante. 

Enfin, le syndrome du gisant décrit le poids émotionnel ressenti par un individu vis-à-vis d’un ancêtre dont le décès ou la souffrance n’a pas été pleinement reconnu ou intégré par la famille. Cela peut entraîner une transmission inconsciente de la douleur et du deuil à travers les générations, affectant profondément le bien-être émotionnel des membres de la famille. Imaginez une famille où un grand-père est décédé tragiquement dans un accident alors que son fils était encore jeune. Au lieu de traiter ouvertement et de faire face à cette perte, la famille a choisi de garder le silence sur l’événement, évitant tout souvenir ou discussion à ce sujet. Cependant, même si les paroles étaient rares, l’ombre de la perte du grand-père a continué à hanter la famille au fil des générations. Le petit-fils de ce grand-père, bien qu’il n’ait jamais rencontré son grand-père, ressent un sentiment de tristesse inexplicable chaque fois que la date de l’accident approche. Il ne comprend pas pourquoi il se sent si ému à cette période de l’année, mais il ne peut pas s’empêcher de ressentir une profonde douleur et une perte, même s’il n’a jamais connu son grand-père.

Cet exemple illustre comment le syndrome du gisant opère au sein de la famille. Même si le décès du grand-père n’a pas été pleinement reconnu ou discuté ouvertement, son impact émotionnel continue à se transmettre inconsciemment à travers les générations. Le petit-fils porte le fardeau émotionnel de cette perte non résolue, affectant profondément son bien-être émotionnel et sa relation avec la famille, même sans en être pleinement conscient.

Ces concepts clés de la psychogénéalogie sont interconnectés et travaillent ensemble pour influencer notre comportement, nos choix de vie et nos relations interpersonnelles. En prenant conscience de ces mécanismes, nous pouvons entamer un processus de guérison et de transformation personnelle, en brisant les schémas répétitifs et en trouvant une nouvelle voie vers le bien-être et l’épanouissement.

Sandra Guillemin - psychogénéalogieLes bienfaits de la psychogénéalogie

La pratique de la psychogénéalogie offre des avantages, tant sur le plan individuel que familial. En explorant nos racines familiales, nous sommes en mesure de : comprendre et de résoudre les conflits internes, d’identifier et de transformer les schémas répétitifs, d’améliorer nos relations avec nos proches. Ce processus de découverte de soi favorise également le développement d’une identité personnelle plus solide et d’une estime de soi renforcée.

1/ Guérir les blessures du passé

La psychogénéalogie offre la possibilité de guérir les blessures transmises par nos ancêtres. Nous sommes souvent porteurs de schémas négatifs et de douleurs héritées de nos ascendants, qui peuvent se manifester sous forme de problèmes relationnels, de maladies inexplicables ou d’autres difficultés émotionnelles. En plongeant dans l’exploration de notre arbre généalogique, nous pouvons identifier ces blessures, les comprendre et les libérer. Cela nous permet de briser le cycle des schémas négatifs et de vivre une vie plus épanouissante.

2/ Se connecter à notre héritage

La psychogénéalogie nous invite à nous connecter profondément à notre héritage familial. En découvrant les histoires et les expériences de nos ancêtres, nous pouvons mieux comprendre qui nous sommes et d’où nous venons. Nous découvrons que nous sommes, par exemple, le résultat d’une longue lignée de femmes fortes, résilientes et courageuses, qui ont surmonté des épreuves et qui ont transmis des valeurs précieuses. Cette connexion avec notre héritage nous apporte un sentiment d’appartenance, de fierté et de force intérieure.

3/ Trouver un sens plus profond

La psychogénéalogie nous aide à donner un sens plus profond à notre existence. En explorant notre arbre généalogique, nous découvrons des schémas récurrents, des histoires d’amour, de guérison, de perte et de résilience qui se sont transmis de génération en génération. Nous prenons conscience de notre place dans cette chaîne d’événements et de notre rôle à jouer dans la guérison et la transformation. Cette compréhension nous permet de vivre avec plus de clarté, de gratitude et d’alignement avec notre véritable mission de vie.

Sandra Guillemin - psychogénéalogie

Comment commencer votre voyage avec la psychogénéalogie ?

Si la psychogénéalogie vous intrigue, voici quelques étapes pour commencer votre voyage :

  • Réalisez votre génosociogramme, (arbre généalogique enrichi des relations entre les divers membres de la famille). Commencez par recueillir des informations sur votre famille et tracez votre arbre généalogique. Identifiez les membres de votre famille, les événements marquants et les histoires qui ont été transmises de génération en génération. Cela vous aidera à éclairer votre histoire familiale et les relations entre ses divers membres, à comprendre que l’histoire n’a pas commencé avec vos propres parents, mais bien avant eux, et donc à se mettre en quête des ses racines et de son identité, à révéler ce qui a été transmis de manière transgénérationnelle : loyautés, secrets, répétitions, etc.., à terminer les deuils non faits. 
  • Posez des questions à votre famille. Entrez en contact avec vos proches, en particulier les membres plus âgés de votre famille, et posez leur des questions sur l’histoire familiale. Écoutez attentivement les récits, les anecdotes et les souvenirs qu’ils partagent. Ces conversations peuvent révéler des détails précieux sur vos ancêtres et leurs expériences de vie.
  • Soyez curieux et ouvert d’esprit. L’exploration de la psychogénéalogie demande de la curiosité et une ouverture d’esprit. Soyez prête à découvrir des histoires parfois surprenantes ou émouvantes. Abordez ce voyage avec une attitude bienveillante envers vous-même et envers vos ancêtres.
  • Consultez un professionnel de la psychogénéalogie. Si vous souhaitez approfondir votre exploration, envisagez de consulter un professionnel de la psychogénéalogie. Il pourra vous guider dans votre quête, vous aider à dénouer les fils du passé et à trouver des réponses à vos questions les plus profondes.

Laissez-vous guider vers une plus grande compréhension de vous-même et de votre place dans le monde

La psychogénéalogie est donc une approche puissante pour les personnes en quête de sens. En plongeant dans notre histoire familiale, nous pouvons guérir les blessures transgénérationnelles, nous connecter à notre héritage et trouver un sens plus profond à notre existence. Ce voyage d’exploration et de guérison peut être transformateur, nous permettant de vivre une vie plus épanouissante et alignée avec qui nous sommes vraiment. Alors, osez vous aventurer dans le monde fascinant de la psychogénéalogie et laissez votre histoire familiale vous guider vers une plus grande compréhension de vous-même et de votre place dans le monde.

Si vous avez besoin d’une professionnelle pour vous accompagner dans cette exploration, je suis là pour vous ! Je suis formée en relation d’aide à l’Institut Cassiopée et la psychogénéalogie est une de mes spécialisations. Je suis également membre de la Fédération Française de Psychogénéalogie.

Si vous souhaitez un réaliser votre génosociogramme (arbre généalogique enrichi des relations sociales entre les différents membres de la famille) pour mieux comprendre l’influence de votre lignée sur votre histoire actuelle, identifier les schémas répétitifs et les blocages qui entravent votre épanouissement, libérer des secrets et des poids qui vous empêchent d’avancer, vous pouvez prendre rdv avec moi ici.

Et pour terminer, je vous invite à découvrir un autre article sur le thème de la psychogénéalogie : Devenir une mère épanouie grâce à la psychogénéalogie

Prenez soin de vous,

Sandra

Partager l'article

Privacy Preference Center