Vous souhaitez consulter un professionnel de la santé mentale mais vous vous sentez perdu face à la complexité du choix entre psychiatre, psychologue, psychothérapeute et psychopraticien ?

La santé mentale est un aspect essentiel de notre bien-être global, et il est crucial de consulter le bon professionnel pour obtenir l’aide nécessaire. Cependant, beaucoup de personnes se sentent perdues face à la diversité des titres et des rôles des différents professionnels de la santé mentale. Dans cet article, je clarifie les différences entre un psychiatre, un psychologue, un psychothérapeute et un psychopraticien. En tant que psychopraticienne, il me semble fondamental de vous aider à comprendre ces distinctions pour choisir le bon professionnel de la santé mentale en fonction de vos besoins. Ces informations ne sont pas exhaustives, mais elles vous permettront d’y voir plus clair.

Je tiens à préciser qu’il ne s’agit pas ici d’évaluer l’efficacité de chaque professionnel de la santé mentale, mais simplement de différencier les titres. Ce n’est pas parce qu’un thérapeute possède un diplôme reconnu par l’État qu’il obtient nécessairement de bons résultats avec ses patients. Il est donc important de prendre le temps de choisir son thérapeute et de bien vérifier les compétences de celui qui va s’occuper de votre psychisme.

Sandra-Guillemin-différences-psychiatre-psychologue-psychothérapeute-et-psychopraticienne
Crédit photo : Pexels

Qu’est-ce qu’un psychiatre ?

Les psychiatres sont des médecins spécialisés en santé mentale. Ils diagnostiquent, traitent et aident à prévenir les troubles mentaux graves. Contrairement à d’autres professionnels de la santé mentale, les psychiatres peuvent prescrire des médicaments. Les séances sont remboursées par la sécurité sociale.

Pour devenir psychiatre, c’est 10 ans d’études médicales au minimum pour obtenir le diplôme d’état de docteur en médecine, spécialisé en psychiatrie.  Les psychiatres interviennent principalement dans le traitement des troubles mentaux graves comme la schizophrénie, les troubles bipolaires, et la dépression majeure. Ils travaillent souvent en milieu hospitalier ou en cabinet privé.

En plus de leurs compétences médicales, les psychiatres peuvent également offrir des thérapies par la parole, bien qu’ils se concentrent souvent sur des interventions médicales. Leur double compétence en médecine et en santé mentale les rend indispensables dans le traitement des troubles mentaux graves.

Le rôle d’un psychologue

Les psychologues sont des professionnels de la santé mentale spécialisés dans l’évaluation et la thérapie par la parole. Ils ne peuvent pas prescrire de médicaments, mais ils utilisent diverses techniques de psychothérapie pour aider les patients à gérer leurs problèmes émotionnels et comportementaux. Il existe de nombreux types de psychologues, chacun ayant des spécialisations spécifiques. Par exemple :

  • Le psychologue clinicien est spécialisé dans la santé mentale et le bien-être.
  • Le psychologue du travail est spécialisé dans le monde de l’entreprise.
  • Le neuropsychologue est spécialisé dans les fonctions mentales supérieures (intelligence, mémoire…).

Un psychologue a réalisé 5 années d’études : 3 en licence et 2 en master et son diplôme est reconnu par l’État.

La psychothérapie est au cœur de la pratique de nombreux psychologues. Le type de psychothérapie qu’ils utilisent et la population avec laquelle ils travaillent dépendent de leurs spécialisations. Ces spécialisations peuvent inclure la psychologie sociale, la psychologie de l’enfant, de l’adulte, de la personne âgée, des addictions, du travail, la passation de tests psychotechniques, la thérapie familiale, la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), la thérapie interpersonnelle (TIP), la psychanalyse, et bien d’autres.

Il est important de noter que tous les psychologues ne pratiquent pas la psychothérapie. Certains peuvent détenir le titre de psychologue et se consacrer à des rôles différents, tels que chercheur, professeur ou conseiller. Ainsi, un psychologue qui exerce spécifiquement la psychothérapie est souvent désigné comme psychologue-psychothérapeute.

Sandra Guillemin - différences entre psychaitre, psychologue, psychothérapeute et psychopraticien

Que fait un psychothérapeute ?

Le titre de psychothérapeute a été réglementé en 2011. Avant cette date, n’importe qui pouvait exercer en tant que psychothérapeute. Depuis, seuls les psychologues, les psychiatres, ainsi que les anciens psychothérapeutes pouvant justifier de cinq années d’exercice, ont la possibilité d’obtenir ce titre.

La fonction du psychothérapeute est de mettre en place un processus thérapeutique destiné à soigner les souffrances et les difficultés psychologiques et psychiatriques de la personne. Les psychothérapeutes utilisent diverses approches thérapeutiques pour traiter des troubles mentaux et émotionnels.  Les psychothérapeutes qui peuvent justifier de ces conditions doivent ensuite s’inscrire sur le registre national des psychothérapeutes auprès de l’Agence Régionale de Santé.

Le rôle du psychopraticien

Les psychopraticiens sont des professionnels formés à différentes méthodes de thérapie. Bien que ce titre ne soit pas réglementé comme celui de psychologue ou de psychiatre, ils peuvent offrir un soutien précieux en thérapie individuelle ou de groupe. Pour exercer ce métier, il est essentiel de suivre un cursus de plusieurs années incluant un travail personnel de thérapie. L’objectif est de développer une conscience de soi suffisante pour se protéger des émotions et situations difficiles apportées par les clients.

Le psychopraticien est là pour soulager le mal-être et accompagner ses clients à surmonter divers malaises. Il intervient dans tous les domaines touchant à la psychologie de la personne. Sa mission consiste à écouter et gérer différents types de situations. Ses domaines d’intervention sont :

  • Problèmes affectifs et relationnels : Le psychopraticien aide à résoudre des troubles de couple, des problèmes psychologiques chez les enfants, au travail ou au sein d’une famille.
  • Troubles psychiques : Il traite également les problèmes liés au manque d’estime de soi, à l’angoisse, à l’anxiété, et au stress.
  • Problèmes psychosomatiques : Ce professionnel peut apaiser les douleurs du corps liées à l’esprit.
  • Troubles réactionnels : Face à certains événements ou accidents de la vie, comme la tristesse, le burn-out, ou la colère suite à une rupture ou à un décès, le psychopraticien aide à réconcilier la personne avec la vie.
  • Peur du changement : Il accompagne les personnes résistantes au changement, les préparant et les aidant à franchir des étapes telles qu’une reconversion professionnelle ou un déménagement.
  • Problèmes sociétaux : Il soutient les victimes de violence, de ségrégation, de harcèlement, et autres problèmes sociaux.

Mon parcours en tant que psychopraticienne

En tant que psychopraticienne, j’ai suivi une formation solide en relation d’aide d’une durée de deux ans à l’Institut Cassiopée, une école renommée depuis plus de 20 ans dans les thérapies du bien-être. Cette formation m’a permis d’acquérir des compétences approfondies dans l’accompagnement des personnes en souffrance. J’ai ensuite suivi 2 spécialisations : l’accompagnement au deuil et la psychogénéalogie.

Je continue de me former régulièrement pour actualiser et renforcer mes compétences, assurant ainsi un accompagnement de qualité. De plus, je suis supervisée par une professionnelle expérimentée, ce qui me permet d’offrir le meilleur aux personnes qui viennent me consulter.

Sandra Guillemin - différences entre psychiatre, psychologue, psychothérapeute et psychopraticienne
Crédit photo : Anne-Juliette Verlaque

En résumé, choisir le bon professionnel de la santé mentale dépend de vos besoins spécifiques. Que vous ayez besoin de médicaments, de psychothérapie, ou d’un soutien émotionnel, comprendre les différences entre un psychiatre, un psychologue, un psychothérapeute et un psychopraticien vous permettra de prendre une décision éclairée. De manière générale, quelque soit le titre de ces professionnels, consultez les avis clients, demandez-vous quels sont leurs résultats ? Que ressentez-vous en échangeant avec lui ? Est-il congruent ?  Cherche-t-il à vous autonomiser ou à vous rendre dépendant ? Continue t-il lui-même à travailler sur lui ?

Si vous avez des questions, foncez en commentaires ! Certains de vos retours pourront faire l’objet de prochains articles.

Et vous avez envie d’expérimenter une séance avec moi, vous avez la possibilité de réserver directement votre séance en ligneJe prends rdv. Si vous ne souhaitez pas réserver en ligne, contactez moi depuis le formulaire de contact.

Envie de continuer votre lecture ? Découvrez d’autres articles :