Sandra Guillemin vous propose :

Des Apéros de la mort pour libérer la parole des personnes en deuil

Aujourd’hui, je voudrais vous parler d’un engagement qui me tient à cœur : être ambassadrice des Apéros de la Mort pour Happy End l’Asso. Depuis le mois d’avril 2023, j’anime bénévolement des Apéros de la Mort, des espaces pour tous ceux qui se sentent concernés ou s’interrogent sur le deuil et la mort. Un moment de partage où chacun peut s’exprimer, être écouté sans aucun jugement. Un temps où chacun peut témoigner de son vécu à bâtons rompus. L’Apéro de la Mort organisé par Happy End l’Asso n’est pas une démarche thérapeutique mais simplement un lieu pour se retrouver, pour sortir du silence ce sujet si tabou.

3 raisons pour lesquelles je suis devenue Ambassadrice des Apéros de la mort 

  • Pour libérer la parole sur un sujet tabou !
  • Pour soutenir la vie. La mort nous rappelle de chérir chaque instant, d’aimer sans retenue et de saisir la beauté de la vie.
  • Pour soutenir la démarche d’Happy End l’Asso, association reconnue d’intérêt général.

D’où vient le concept des Apéros de la mort ?

Le concept des Apéros de la mort trouve ses racines dans l’initiative de Sarah Dumont, une journaliste spécialisée dans le domaine funéraire et du deuil, qui a fondé Happy End en 2018. Suite au décès de son père, Sarah a constaté le manque d’espaces pour aborder ouvertement ce sujet sans visées commerciales, et surtout, l’ignorance générale qui entourait cette thématique. Happy End se distingue en tant que média unique, dédié à traiter de la mort tout au long de l’année.

Six mois après le lancement du site, Sarah a eu l’inspiration d’organiser des rencontres pour libérer la parole sur la fin de vie, la mort et le deuil. Les Apéros de la Mort sont directement inspirés des Cafés Mortels lancés par Bernard Crettaz, un sociologue et anthropologue suisse, en 2004. Ils sont organisés et animés par Happy End l’Asso, dont l’objectif est de libérer la parole sur la mort à travers des temps de rencontres. Il souhaitait ainsi renouer avec la tradition ancestrale des repas funéraires, où les vivants se rassemblent pour renforcer leurs liens et partager leurs émotions.

Bernard Crettaz a décrit ces rencontres comme une communauté temporaire où chacun est libre de s’exprimer ou de rester silencieux, sans aucune obligation. C’est dans cet espace que la coexistence entre la mort et la vie prend tout son sens, dans un cadre de convivialité unique, rappelant les festivités traditionnelles liées au deuil.

« Dans cette communauté provisoire, on peut tout ou ne rien dire ; (…) On n’est obligé à rien et c’est pour cela qu’on peut beaucoup se permettre y compris d’immenses éclats de rire comme dans les repas d’enterrement ou les fêtes mortuaires », écrit-il.

Personnellement, j’apprécie beaucoup l’appellation « Apéro de la Mort ». Je la trouve percutante et évocatrice. Cependant, je suis consciente que ce nom peut susciter des réticences chez certains. Le mot « mort » peut déranger, mais pour Sarah Dumont, fondatrice des Apéros de la mort, il est essentiel de le prononcer, puisque c’est une réalité incontournable. Ces rencontres offrent ainsi l’opportunité de conjuguer la mort et la vie dans un moment de convivialité unique qu’est l’apéro. 

Apéros de la mort

Pourquoi participer à un Apéro de la mort ?

Participer à un Apéro de la mort offre une multitude de bénéfices, tant sur le plan personnel que social. En voici quelques-uns :

  • Sortir de l’isolement et créer du lien : Participer à un apéro de la mort permet de sortir de l’isolement, laisser aller les émotions, et créer du lien avec des personnes ayant un vécu commun. Il arrive fréquemment que des participants échangent leurs numéros de téléphone ou prolongent la soirée en dînant ensemble.
  • Trouver du soutien auprès du groupe : Le deuil est une expérience difficile qui peut fragiliser psychologiquement et physiquement. Avec environ 3 millions d’endeuillés par an, le deuil est un enjeu de santé publique. Participer à un Apéro de la mort permet de trouver du soutien auprès du groupe et de partager des ressources pour mieux comprendre et traverser le deuil. En organisant des temps de rencontres pour ceux qui le traversent, on permet un meilleur accompagnement des endeuillés et on réduit son impact tant physique que psychologique.
  • Libérer la parole sur un sujet tabou : Les Apéros de la mort offrent un espace sûr et bienveillant pour parler librement de la mort, du deuil et de la fin de vie. En brisant le silence et le tabou qui entourent souvent ces sujets dans notre société, les participants contribuent à créer un changement positif dans notre rapport collectif à la fin de vie et au deuil.
  • Apprendre à mieux vivre avec la mort : En abordant ouvertement la mort et le deuil, nous pouvons apprendre à mieux les accepter comme faisant partie intégrante de la vie. Les Apéros de la Mort offrent l’occasion de réfléchir à notre propre mortalité et à celle de nos proches, ce qui peut nous aider à vivre plus pleinement et plus sereinement.
  • S’ouvrir à de nouvelles perspectives : Participer à un Apéro de la mort permet d’entendre les témoignages et les points de vue d’autres participants, élargissant ainsi notre compréhension de la mort et du deuil. Cela peut également aider à remettre en question nos propres croyances et à voir ces sujets sous un nouvel angle.
  • Contribuer à briser le tabou de la mort : En participant à un Apéro de la mort, chacun contribue à briser le silence et le tabou qui entourent souvent ces sujets dans notre société. En normalisant la conversation sur ces sujets importants, nous contribuons à créer un changement positif dans notre rapport collectif à la fin de vie et au deuil.

Des témoignages : 

Les deux premiers témoignages m’ont été transmis par l’équipe organisatrice d’Happy End. Et le troisième, a été diffusé sur le réseau social LinkedIn.

« J’ai trouvé le groupe du 4/03 à l’Ethik exceptionnel et intéressant. »

« J’ai beaucoup apprécié ce moment très libre et apaisant et la grande douceur de l’animatrice, Sandra Guillemin. C’est une très belle initiative. « 

« J’ai participé le mois dernier à l’un de ces apéros de la mort, animé par Sandra Guillemin à Colombes. J’ai été étonnée par la grande douceur de ce moment où chacun a exprimé sincèrement ces expériences; J’ai rencontré beaucoup de respect et de bienveillance lors de cette soirée sereine qui a libéré la parole. »

Apéro de la mort

Comment participer à un Apéro de la mort ?

C’est très simple, il suffit de vous inscrire en cliquant sur ce lien : Apéro de la mort • À Colombes. Si l’évènement proposé est trop éloigné de chez vous, sachez qu’il en existe partout en France et même au-delà des frontières. Il suffit de cliquer de consulter la page évènement du site Happy End pour trouver le lieu et la date qui vous convient le mieux. Pour partager un Apéro de la mort avec moi et mon binôme Aymeric Astier, rejoignez-nous à notre prochaine rencontre le 1er juillet au restaurant l’Ethik à Colombes.

Il n’y a pas de thèmes prédéfinis lors d’un Apéro de la mort. Ce sont les participants qui donnent vie au cercle de parole en partageant leurs histoires, leurs émotions et leurs pensées en lien avec la fin de vie, la mort et le deuil. Les Apéros de la mort se déroulent dans des lieux publics tels qu’un bar, un restaurant, une salle communale, des tentes, ou un parc, avec une attention particulière au niveau sonore le plus bas possible. La durée de la rencontre est de 2 heures en présentiel, 1 heure 30 en visio.

Les Apéros de la mort sont gratuits, mais les personnes désireuses de soutenir l’action ont la possibilité de verser une participation consciente du montant de leur choix lors de l’inscription ou à l’issue de l’Apéro sur HelloAsso. Ils sont réservés aux adultes.

Au début de l’Apéro, les animateurs se présentent mutuellement, expliquent ce qu’est un Apéro de la mort et son origine, présentent Happy End, puis nous expliquons les règles de base pour le bon fonctionnement du groupe. Ensuite, les participants sont invités à se présenter et à partager leur motivation pour venir. La prise de parole est libre, et les personnes qui préfèrent écouter sont respectées. À la fin de l’apéro, chacun partage son état d’esprit ou participe à un rituel proposé par un des animateurs, tel que donner le nom d’un proche défunt pour le faire exister avec la communauté. Des ressources telles que des livres et des associations sont partagées en fonction des besoins des participants.

Je vous partage un extrait vidéo d’un Apéro de la mort pour vous rendre compte de l’aspect non plombant de la soirée 🙂 En ce qui me concerne, j’attends avec impatience ces RDV pour vivre ces moments de partage, d’écoute et de réflexion profonde sur des sujets qui souvent nous paraissent trop difficiles à aborder. Je trouve ces moments si riches et précieux !

Sachez qu’il existe aussi des déclinaisons des Apéros de la Mort comme les petites veuvries entre amies pour les femmes ayant perdu leur grand amour de façon précoce, les orphelinades pour les jeunes adultes ayant perdu un ou deux parents, les cafés compagnons pour les personnes ayant perdu leur compagnon à 4 pattes et à plumes et le café des signes pour parler des expériences touchant à l’invisible. Les EMI, les signes reçus de nos défunts… Vous retrouverez toutes les informations sur le site d’Happy End.

 

Pour aller plus loin 

En plus de participer aux Apéros de la Mort, vous pouvez également écouter des podcasts tels que Ainsi va la vie de Gaëlle Guiny, qui parle sans tabou de la mort et du deuil pour mieux surmonter les pertes dans nos vies et traverser nos deuils en conscience à travers des témoignages, ou Le podcast de la mort de Tiffany Loomans, qui recueille des histoires de vie et part à la rencontre de personnes touchées par la mort, que ce soit de plein fouet ou à petit feu.

Vous pouvez également consulter les nombreuses associations et autres ressources disponibles sur le site d’Happy End Life, pour vous sentir moins seul(e).

Enfin, vous pouvez découvrir mes articles :

Ces ressources offrent des perspectives complémentaires et des informations supplémentaires pour ceux et celles qui souhaitent approfondir leur compréhension du deuil et de la mort.

N’hésitez pas à réagir en commentaires et me dire ce vous pensez du concept des Apéros de la Mort. Je serai ravie de vous lire !

Prenez soin de vous,

Sandra

 

 

 

Partager l'article

Privacy Preference Center